Avatar du membre

Squid game, quésako ?

  • Image de l'événement
  • Image de l'événement
  • Image de l'événement
  • Image de l'événement
  • Image de l'événement

Netflix
9 épisodes, 32-63 min.

Squid Game, c'est la série-événement sud-coréenne de type "dramatique de survie" diffusée depuis la mi-septembre sur Netflix. "Prenant les critiques comme le public par surprise" (Déborah Lechner, Ecran large, 29/09/21), c'est la première fois qu'une série sud-coréenne s'impose en tête du top 10 de la plateforme de streaming, du Qatar à la Bolivie en passant par les Etats-Unis et la France. Squid Game comptabilise en effet le meilleur démarrage jamais vu sur Netflix avec un total de 111 millions de visionnages en moins d'un mois. Ainsi donc tout le monde parle de Squid Game. Mais de quoi s'agit-il ? 

Le principe est aussi simple que tordu : tentés par un prix alléchant en cas de victoire, 456 joueurs désargentés acceptent de s'affronter lors de jeux pour enfants (Un, deux, trois, soleil, tir à la corde, billes…) aux enjeux mortels (les perdants sont littéralement éliminés). Chaque cadavre fait grimper la cagnotte que peuvent espérer remporter les survivants. Métaphore du nécro-capitalisme pour Antoine Coppola, cinéaste et enseignant-chercheur à l’université de Séoul, spécialiste du cinéma coréen, Squid Game repose peut-être d'abord sur une allégorie des inégalités sociales, de la noirceur humaine et de la difficulté à être altruiste, sur fond de violence acidulée. Le sang coule, les participants meurent les uns après les autres le tout dans une esthétique enfantine de jeux vidéo entre réalité et fiction.

Une chose est sûre, Squid Game provoque le débat : je n'ai vu pour l'heure que 2 épisodes et entre parents inquiets, fans de séries intrigués et simples curieux dont je suis, Squid Game fait réfléchir, et fait parler. Affaire à suivre...