Rodin, l'exposition du centenaire

Grand Palais
Du 22 mars au 31 juillet 2017

Outre les sculptures magnifiques que l'on découvre, ou redécouvre, on apprend comment ce maître précurseur de la modernité utilisait ses propres œuvres comme matière à de nouvelles, découpant, assemblant, modifiant les échelles.

La tête de Camille Claudel presque enfantine associée à une main surdimensionnée entourant sa tête, symbole de leur couple ?

Des œuvres comme "L'Enfant prodigue",  "Danaé" ou "Le Baiser" sont une ode à la vie et à la sensualité, d'autres plus rugueuses et torturées, exaltent la souffrance des âmes et du corps, "Ugolin" obligé de manger ses enfants morts pour survivre, ou, "Celle qui fut la belle Heaulmière".

Rodin semble avoir fait sa matière de notre humanité, nos doutes, nos peurs, tout le panel de nos sentiments qu'il interprète à sa manière avec puissance et douceur.

Le parti pris de cette exposition en trois volets nous laisse malgré tout sur notre faim. On aurait aimé en savoir plus sur l'homme, ses relations aux femmes, sa collaboration avec ses mécènes et la manière dont son œuvre s'inscrivait dans son époque. Une scénographie plus travaillée, en phase avec les lumières des intérieurs de l'époque accentuant les jeux d'ombres et de lumières aurait sans doute magnifié certaines œuvres.

Cependant j'ai eu beaucoup de plaisir à parcourir les deux premiers volets de l'exposition et à découvrir les dessins préparatoires de Rodin, des univers à part entière.


Parmi les photos des sculptures et dessins de Rodin, vous trouverez les photos d'un tableau de Giacometti, un dessin de Picasso et un fusain d'Odilon Rodin.

Bonne visite !

2 Commentaires

  • Anne Ryman

    Anne Ryman

    26 avril 2017, 17:39:18

    Bravo Véronique pour ce commentaire pertinent et critique dont je ne manquerai pas de me souvenir en allant voir l'expo le mois prochain !
    Amitiés
    Anne

  • Isabelle Cailleau

    Isabelle Cailleau

    1 juin 2017, 15:41:58

    oui les trois univers sont intéressants mais les liaisons avec les artistes contemporains auraient mérité d'être plus fouillées et explicitées...sinon quel bonheur de retrouver cette force expressive ! un régal a part entière

Laisser un commentaire: