Les musées, au cœur des stratégies politiques

Les institutions culturelles sont devenues les acteurs incontournables des stratégies politiques à l’échelle d’une ville voir d’un pays. Chaque musée doit se singulariser par ses collections et son architecture qui joue désormais un rôle essentiel dans une bataille médiatique dont les architectes sont devenus les héros.
Dans un monde où le divertissement est roi où la frénésie culturelle sportive et muséale s’intensifie, le musée est devenu le meilleur moyen de véhiculer une vision et une identité à l’échelle de la planète. Il associe en effet la qualité des collections à la puissance du geste novateur d’un architecte star.

Le musée Guggenheim à Bilbao

L’exemple emblématique du potentiel économique et symbolique des musées reste celui de Bilbao qui a ouvert la voie à d’autres projets à travers le monde.Ouvert en 1997,le musée Guggenheim est le point culminant du nouveau Bilbao et du Pays Basque moderne. Les plans pour la construction d’une nouvelle institution culturelle remontent aux années 80 quand l’administration basque commença à formuler un projet de revitalisation économique en se basant sur sa tradition de construction navale et ses industries manufacturières. La création du musée fut alors conçue comme élément central du projet. En 1991, la municipalité et le gouvernement ont convaincu la fondation Solomon R Guggenheim de s’implanter à Bilbao et de participer au projet de sa renaissance. Quant à l’architecture, le concours international ouvert pour l’occasion formulait le vœu original et difficile à tenir d’un bâtiment qui marque l’histoire de l’architecture du XXe siècle. A l’instar du Guggenheim à New York dessiné par Frank Llyod Wright, le projet de Franck O. Gehry fut conçu comme une véritable œuvre d’art architectonique. La puissance et la beauté de cette « archisculpture », mélange de titane, de pierre, de verre et d’eau, a repositionné l’image d’une ville en déclin et triste en une cité dynamique, innovante et attrayante visitée par plus d’un million de personnes par an. Les spécialistes parlent même « d’effet Guggenheim » pour expliquer le renouveau de Bilbao qui a su se faire une place sur la carte du monde grâce à son musée.


Images by Stephan Luecke. Copyright by desMena.

Le Louvre Abu Dhabi

La conception du Louvre Abu Dhabi est un parfait exemple du rôle que jouent les musées dans une vision politique et stratégique à l’échelle d’un pays. Sa conception répond en effet à deux questions essentielles pour ce pays très riche mais encore jeune, peu connu et souffrant d’une absence d’image : comment incarner l’ouverture de l’émirat sur le monde occidental et sa place de carrefour entre l’Orient et l’Occident ? Comment donner de la substance à un musée à vocation universelle sur un territoire culturellement vierge ? L’association du musée à une institution mondialement connue, le Louvre, répond à ce besoin de légitimité. L’accord permet aux Emirats Arabes Unis de se doter d’un établissement muséal de niveau international qui permettra de placer Abu Dhabi parmi les grandes nations culturelles. D’un point de vue plus général, cet engagement offre la possibilité aux Emirats de s’affirmer comme un lieu central du dialogue entre les civilisations et les cultures occidentales, moyen-orientales et asiatiques.
Mêlant architecture moderne occidentale et inspiration puisée dans les traditions régionales, le projet architectural de Jean Nouvel reflète ce désir de créer un musée universel dans lequel toutes les cultures sont réunies. Les références à la nature (la mer et le désert) et la culture orientale sont les lignes directrices du bâtiment. « Je voulais que cet édifice offre l’image d’un territoire protégé appartenant au monde arabe et à cette géographie ». Les descriptions officielles décrivent sa coupole de 180 mètres de diamètre comme une ombrelle coiffant les deux tiers de la ville musée en écho à celles des mosquées, des mausolées ou des caravansérails. « Une cité presqu’île qui avance dans l’eau et qui utilise cette eau à l’ombre pour créer un phénomène de microclimat grâce au vent qui entre sous la coupole ». L’intérieur est éclairé par une envoûtante pluie de lumière qui rappelle les moucharabiehs. La nuit, le site sera au contraire « une oasis de lumière sous un dôme constellé ».
Bénéficiant de la notoriété de Jean Nouvel et du renom du Louvre, le musée d’Abu Dhabi est un manifeste architectural de l’image que les Emirats Arabes veulent donner au monde.  


Crédit photo d'ouverture : Hufton + Crow Photographers

Le Heydar Aliyev Centre à Bakou en Azerbaïdjan

Autre exemple du rôle central donné aux institutions culturelles dans les politiques publiques : le Heydar Aliyev Centre à Bakou en Azerbaïdjan. Marquée par l’urbanisme et l’architecture de l’ex-URSS, l’Azerbaïdjan a voulu démontré sa rupture avec le régime communisme et son entrée dans le concert des nations démocratiques par une politique de grands travaux. Devenu le geste architectural emblématique du renouveau politique, le centre culturel de Bakou fut conçu par la starchitecte Zaha Hadid. En rupture avec l’architecture soviétique rigide, le bâtiment s’offre comme une enveloppe souple et aérienne qui protège un musée, une bibliothèque, un auditorium, des espaces de restauration et des bureaux. Tout est ondulations, bifurcations, plis et inflexions. A l’intérieur, le visiteur traverse des espaces immenses sans aucune colonne car les éléments de structure sont absorbés dans l’enveloppe et dans un système de mur rideau. La nuit, l’édifice éclairé agit tel un phare et attire vers l’intérieur pour révéler son contenu. Cette architecture dessine une ville dans la ville et traduit la liberté de mouvement et de pensée, à l’opposé de la dictature soviétique.

Les lieux culturels reflètent la façon dont les pays se racontent et l’image qu’ils veulent véhiculer à l’extérieur. Plus que des ambassadeurs, ils sont aussi de véritables moteurs de l’économie grâce au développement continu du tourisme culturel. Conçus par des starchitectes, ils bénéficient aussi de retombés médiatiques énormes qui en font des supports de communication très efficaces. C’est ce que les marques de luxe ont bien compris et qu’elles ont mis en application en créant leur propres fondations et musées. Ceci fera l’objet de mon prochain article.

1 Commentaire

  • Florence Lanthiez

    Florence Lanthiez

    12 févr. 2016, 22:58:50

    Merci Estelle pour cet article passionant et les photos magnifiques, vivement le prochain!
    Florence

Laisser un commentaire: