Les Fées d’Antoine DOROTTE

Alors que les bordelais connaissent essentiellement les œuvres implantées intra-muros, comme  le Lion de Xavier Veilhan sur la place Stalingrad en 2003, ou La Maison des personnages de Ilya et Emilia Kabakov à l’Hôpital Pellegrin en 2009, sachez que la commande en compte dix à ce jour.
C’est au terminus de la ligne A, qu’Antoine Dorotte a posé sa griffe en 2013. L'artiste observe les lignes à haute tension, qui appartiennent au patrimoine industriel des rives de l’estuaire, et imagine une combinaison de trois pylônes qui se plient, se regroupent pour former un tétraèdre : Les fées. « L'électricité est une des composantes importantes du réseau, le thème de la connexion est aussi commun à l'univers des transports », explique-il. « Outre l'image électrique, je la vois aussi comme une ronde de sorcières bienveillantes ».
La nuit venue, les éclairs bleutés qui parcourent cette couronne se font visibles et confèrent à l'ensemble une nouvelle dimension, pleine d'intrigue, de mystère et de magie, qui inquiète autant qu'elle fascine.       

Antoine Dorotte est né en 1976 à Sens. Il vit et travaille à Paris, La Courneuve.
Artiste protéiforme, Antoine Dorotte produit des installations hybrides à la croisée du dessin, de la sculpture, mais aussi du cinéma et du film d’animation.
D’une extrême minutie dans sa pratique de la gravure sur zinc, il s’approprie et détourne de ses conventions cette technique artisanale héritée de l’orfèvrerie.
Jouant du mélange des genres et des sources, il étonne en élaborant une iconographie personnelle qui emprunte à la culture populaire et à la culture savante. Au cœur de son univers artistique à la fois poétique et étrange se trouvent l’image et sa portée symbolique, dont il se sert pour questionner la société contemporaine sur les notions de progrès et de mythe.

(1) Réalisée par Zebra 3 

Adeline Falières

Historienne de l’Art, Diplômée de l'Ecole du Louvre, Adeline Falières est chargée de l’enseignement à l’Université UFR des Arts de Bordeaux III.

Laisser un commentaire: