Les Déracinés, de Catherine Bardon

Les Déracinés, de Catherine Bardon
- éd. Les Escales, domaine français -


Les Déracinés est un très bon livre, une saga de plus de 600 pages divisée en trois parties : si la première donne une impression de déjà-lu avec l'histoire d’amour de Wilhem et Almah, tous deux d’origine juive, en Autriche en 1932, elle permet quand même de comprendre tout ce que ces jeunes favorisés par la vie vont perdre dans l’étau de l’Histoire. La deuxième partie met en scène tout ce qu’il convient d’appeler leur renoncement, leur errance après les problèmes d’obtention de visas après l’anschluss. Tous les pays ferment progressivement leurs portes, dont les États-Unis, et balaient l’espoir d’une vie possible ailleurs.
La troisième partie est pour moi la plus intéressante car j’ignorais que la République Dominicaine avait permis l’installation d’une colonie juive et tous les faits racontés sont tirés de faits réels, ce qui rend cette partie moins romanesque mais plus fidèle à la réalité.

Ce livre est une superbe fresque faite de personnages bien étudiés, ballotés par l’Histoire, par la perte de leurs illusions et ayant le courage de reconstruire un avenir qui leur avait été injustement supprimé ; une fresque que le lecteur suit avec un grand plaisir. 

Parution : mai 2018
608 pages
21,90 €

Laisser un commentaire: