Avatar du membre

"Fabergé. Les objets du désir"

  • Image de l'événement
  • Image de l'événement
  • Image de l'événement
  • Image de l'événement
  • Image de l'événement
  • Image de l'événement

arte.tv
52 min.

Arte propose un documentaire signé Jean-Pierre Cottet sur l'incroyable succès d'une famille de joailliers dont le destin est intimement lié à celui de la famille impériale russe. Tout démarre lorsque Gustav Fabergé (1814-1893) ouvre une modeste bijouterie à Saint-Pétersbourg, en 1842. Carl, son fils, revenant d'Europe occidentale quelques années plus tard pour prendre les rennes de l'entreprise familiale avec son frère Agathon, va diversifier la production et bouleverser le marché de la joaillerie.
Réalisés chaque année au moment de Pâques à la demande de l’empereur Alexandre III pour son épouse Marie Fedorovna, les œufs dits "de Fabergé" sont des trésors de raffinement et de délicatesse réservés à l'élite que la caméra de Jean-Pierre Cottet parvient à capter dans toute leur majesté. D'archives en coups de projecteurs sur quelques pièces emblématiques, le documentaire "Fabergé. Les objets du désir" retrace la carrière de Fabergé le visionnaire dont le destin a épousé celui des Romanov, du rayonnement à l’effondrement. 

(cliquez sur l'image pour lancer la vidéo)

"Sculptures miniatures d’animaux, horloges, étuis à cigarettes, jumelles de théâtre… : en s’appuyant sur la créativité débordante de son frère Agathon et sur un réseau de talentueux fournisseurs, chefs d’atelier et sous-traitants, Carl Fabergé a donné naissance à un monde féerique et révolutionné la joaillerie. Plébiscitées par une aristocratie déconnectée des réalités sociales de son temps, mais aussi par la bourgeoisie industrielle, ses flamboyantes créations se sont diffusées dans toute l’Europe au travers des présents que le tsar distribuait lors de ses visites à l’étranger. Glissées dans les valises des exilés et vendues par le pouvoir bolchevik après la révolution de 1917, les œuvres de la maison Fabergé, chargées d’histoire, suscitent aujourd’hui la fièvre des collectionneurs." (Arte)

Pour aller plus loin : le Musée Fabergé de Saint-Pétersbourg présente 4 000 œuvres d'arts décoratifs et de beaux-arts dont un millier d'œufs et neuf œufs de Pâques impériaux créés par Fabergé pour les deux derniers tsars. À découvrir un jour, pourquoi pas, au détour d'un voyage en Russie...