« Do not disturb » de Yvan Attal

Le réalisateur Yvan Attal dirige le comédien Yvan Attal dans son dernier film « Do not disturb », titre évocateur des petites pancartes que l’on suspend aux portes des chambres d’hôtel quand… on ne veut pas être dérangés. Dans son dernier film, le cinéaste acteur explore la relation de couple, à travers l’histoire de deux copains qui veulent se prouver qu’ils peuvent faire un film porno, donc œuvre artistique en filmant deux garçons (deux vieux copains) qui couchent ensemble. Le feront-ils ou pas ? Y parviendront-ils ou pas ? Là, in fine, n’est pas la question. Malgré la présence d’Asia Argento, égérie intellectuelle de films érotiques, de Laetitia Casta « égérie » de la fantasmagorie masculine, de François Cluzet, image d’un amant idéal, de Charlotte Gainsbourg, énigmatique héritière gainsboro-birkinienne, Yvan Attal réalise un objet film qui parle de pornographie, mais ne l’est pas, n’est pas dénué d’érotisme, mais n’est pas un film érotique. Si l’histoire une amitié forte et un peu manquée sous-tend le film, son propos est bien de poser l’éternelle question : mon couple, quel couple ? Où suis-je ? En lui, hors lui ? En d’autres termes, « Do not Sisturb » pose avant tout une question existentielle.
La réponse d’Yvan Attal, nous le saisissons bien est une déclaration d’amour à sa femme, celle du film, mais surtout à la sienne : Charlotte Gainsbourg.

Laisser un commentaire: