Ce qu’il advint du sauvage blanc, de François Garde

Ce qu’il advint du sauvage blanc, de François Garde
Collection Blanche, Gallimard


Voilà un excellent livre, basé sur une histoire vraie, qui passionne le lecteur par sa construction permettant de faire avancer l’histoire, même si la fin est imparfaite.

Narcisse Pelletier, marin du milieu du XIXe siècle, est oublié sur les rivages d’une terre australienne inconnue en raison de sa condition maritime difficile.
Octave de Vallombrun, dix huit ans plus tard, se trouve épris de géographie et de ce que l’on nommera plus tard anthropologie. Il va prendre sous son aile ce marin blanc retrouvé à l’état de sauvage, entièrement tatoué et ayant oublié jusqu’à sa langue maternelle.

Chaque chapitre alterné fait avancer la vie de Narcisse sauvage et le retour de Narcisse à la civilisation.

C’est vraiment intéressant et l’on sent que l’auteur se base sur des documents qui ne permettent qu’imparfaitement de résoudre toute l’histoire. Mais ce livre se lit facilement, même si les échanges épistolaires avec le président de la société nationale de géographie respectent le style du XIXe siècle et montrent le chemin parcouru depuis cette époque.

Un livre passionnant et bien écrit.

Parution : janvier 2012
336 pages
21,50 euros

Laisser un commentaire: