Amandine Urruty, "Cabin fever"

Galerie La Mauvaise Réputation
Jusqu'au 28 février 2019

Pour sa troisième exposition à la Galerie La Mauvaise Réputation, Amandine Urruty (née en 1982, vit et travaille à Paris) présente une série de dessins récents noir et blanc inspirés autant de l'histoire de l'art, de Jérôme Bosch à Lewis Carrol, Stephen King ou encore Jérôme Zonder, que des grands maîtres de la peinture flamande et de la culture populaire. Saturées au fusain et à la mine de plomb, les scènes qu'elle donne à voir semblent sur le bord de basculer avec des personnages un peu trop parfaits pour être honnêtes... 

"Son univers rejoint aussi l’impression brutalement inquiétante qu’on pouvait avoir, lors de la jeune adolescence, en découvrant qu’il existait des hommes qui avaient une double personnalité, comme John Wayne Gacy : clown le jour, serial killer la nuit – ou un professeur ou un voisin, quand on apprend qu’il n’était pas celui qu’il prétendait être... Qui était le vrai ? Celui qu’il nous montrait ou celui qu’il ne montrait qu’à lui-même ? Voire même le sentiment bizarre quand, la pièce plongée dans une semi-obscurité, certains objets se mettent à révéler des visages et nous sourire de façon insistante, gênante." (Pacôme Thiellement)

Les dessins d'Amandine Urruty ont été exposés à l'occasion de HEY! Acte III au Musée de la Halle Saint-Pierre ainsi qu'à la galerie Arts Factory Paris. Repérée par le galeriste new-yorkais Jonathan Levine, elle a participé à plusieurs group shows outre-Atlantique. Deux ouvrages sont parus récemment sur son travail : Certains l'aiment chiot (éd. Critères, janvier 2018), et The Party (United Dead Artists, juin 2018). 

// Galerie La Mauvaise Réputation, 10 rue des Argentiers (Bordeaux) - exposition présentée du mercredi au samedi de 14h00 à 19h00 ainsi que sur rendez-vous //

Laisser un commentaire: