#33 : SE RENDRE DANS UNE GALERIE D'ART

Le déconfinement progressif à l'œuvre depuis lundi 11 mai ne permettant pas la réouverture de l'ensemble des lieux culturels, Art&Miss propose chaque semaine une série d'activités pour continuer de se cultiver depuis chez soi et s'occuper, tout simplement !

Alors que le monde tourne au ralenti depuis des mois, les galeries d'art rouvrent peu à peu leurs portes. Focus cette semaine sur 3 galeries privées de la métropole bordelaise : 

  • Arrêt sur l'image galerie, 45 cours du Médoc (Bordeaux Chartrons) : ouverte sur rendez-vous, la galerie reprend l’exposition Braconnage de Jean-Luc Chapin, soutenue par Henri Duboscq et Château Haut Marbuzet, accrochage dont nous avions fait l'écho ici. En juin, elle prévoit la présentation "Un photographe, une photographie", avec une sélection d'œuvres de Vincent Bengold, Marc Blanchet, Jean-Luc Chapin, Victor Cornec, Sabine Delcour, Olivier Deck, Alexandre Dupeyron, Maitetxu Etcheverria, Jean-Christophe Garcia, Christophe Goussard, Harry Gruyaert, Benjamin Juhel, Yannick Lavigne, Marine Lécuyer, Frédéric Lefever, le Pis-Aller, Jacques Mataly, Vincent Monthiers, Bernard Plossu, Yann Rabanier et François Sagnes.
  • Galerie DX, 10 place des Quinconces (Bordeaux Centre) : "Le Printemps de l'estampe", dont nous vous avions parlé , est à découvrir, redécouvrir ou faire découvrir jusqu'au samedi 3 juin, avec les estampes inédites issues de la maison d’édition MEL Publisher.
  • Galerie-Jardin Fausto Mata, 6 rue Clément Ader (Pessac) : à partir du 15 mai, la galerie-jardin propose un ensemble de peintures du peintre parisien Pierre Célice (1932-2019), à découvrir sur rendez-vous. "Cette série des années 90 célèbre le bleu et le thème de la fenêtre cher à Matisse, une ligne horizontale en bas et deux verticales, une de chaque côté, ouvrant sur un espace immense, parsemé de "voiles" ou des "ailes", comme en mer ou dans un ciel de rêve... Parfois proche de Alechinsky, François Arnal ou Karel Appel pour la couleur fauve ou "pop", Célice a ici une pulsation gestuelle très sûre, alliée à une rêverie méditerranéene."


L'info en plus : un ciné-drive place des Quinconces est prévu ce samedi avec la projection d'Hippocrate de Thomas Liti sur les étudiants en médecine, en hommage aux soigants (entrée : 10€, bénéfices reversés aux cinémas en difficultés. Informations complémentaires sur le site de l'organisateur du festival bordelais "Drive-in"). Pour l'heure, une dizaine de projections est prévue.
Confortablement installés dans nos voitures, on applaudit des deux mains et on soutient !

Laisser un commentaire: